Art de Rock

Art de rock est une association à but non lucratif dont le siège se trouve en Alsace.L'association a été créée afin de développer le projet ART2PIR (lire Art de pierre)ce projet consiste à réaliser de totems en pierre avec un public de 15 personnes et plus afin d'initier ces personnes à la sculpture sur pierre.Le totem une fois fini est définitivement posé et scellé sur un endroit stratégique de la cité ou du quartier, ainsi il matérialise un moment dans le quel des acteurs se seront investis autour d'une œuvre commune.

TOTEM RÉALISÉ AU CLOS DES CARRELLES A MARDEUIL PAR LE BIAIS DU FOYER RÉMOIS


 

 

 

 

Une sculpture géante inaugurée à Mardeuil

Un totem de 2,10 m de haut va être inauguré à Mardeuil, ce vendredi matin. L’œuvre du plasticien rémois Yann Jost, mais aussi des habitants de la commune, des enfants de l'école et des personnes âgées du clos des Carrelles. Une sculpture destinée à laisser une trace aux générations futures.
+
  • Les élèves de CM1-CM2 de Mardeuil ont reçu la visite du plasticien rémois Yann Jost pendant dix jours.
    Les élèves de CM1-CM2 de Mardeuil ont reçu la visite du plasticien rémois Yann Jost pendant dix jours. (© l'Hebdo du Vendredi)
  • Les élèves de CM1-CM2 de Mardeuil ont reçu la visite du plasticien rémois Yann Jost pendant dix jours.
    Les élèves de CM1-CM2 de Mardeuil ont reçu la visite du plasticien rémois Yann Jost pendant dix jours. (© l'Hebdo du Vendredi)
  • Les élèves de CM1-CM2 de Mardeuil ont reçu la visite du plasticien rémois Yann Jost pendant dix jours.
    Les élèves de CM1-CM2 de Mardeuil ont reçu la visite du plasticien rémois Yann Jost pendant dix jours.
  • Les élèves de CM1-CM2 de Mardeuil ont reçu la visite du plasticien rémois Yann Jost pendant dix jours.
    Les élèves de CM1-CM2 de Mardeuil ont reçu la visite du plasticien rémois Yann Jost pendant dix jours. (© l'Hebdo du Vendredi)
  • Les élèves de CM1-CM2 de Mardeuil ont reçu la visite du plasticien rémois Yann Jost pendant dix jours.
    Les élèves de CM1-CM2 de Mardeuil ont reçu la visite du plasticien rémois Yann Jost pendant dix jours. (© l'Hebdo du Vendredi)

La commune de Mardeuil inaugure, ce vendredi 3 juin, une sculpture un peu particulière, fruit d’un ambitieux projet entre les générations. « Venez laisser votre empreinte », c’est son nom, proposait aux élèves des classes de CM1-CM2 de l’école de Mardeuil et aux Mardouillats de sculpter un totem dans un bloc de pierre de six tonnes, assistés du plasticien rémois Yann Jost. L’objectif du projet était de laisser une trace aux générations futures. « C’est le neuvième totem que je réalise, raconte l’artiste, dont le dernier totem trône au quartier du Chemin Vert, à Reims. C’est un projet baptisé ART2PIR (art de pierre) qui vise à réunir des personnes autour du support pierre et d’un projet commun. Ca permet de se rencontrer, d’échanger, d’accepter les différences de chacun, sans distinction d’âge, de culture ou de sexe. Je demande juste de ne pas inscrire de connotation politique ou religieuse, mais tout le reste est ouvert. » De Strasbourg au Cannet-des-Maures, dans le Var, en passant par la Meuse, les Yvelines et l’Alsace, Yann Jost laisse une imposante trace « au milieu de la cité, où tout le monde peut venir sculpter. C’est un projet d’envergure nationale, une œuvre monumentale. Le but, c’est de créer le plus de totems possibles qui soient reliés entre eux. »

« Tout le monde a trouvé sa place »



A Mardeuil, l’expérience a réuni des élèves, donc, mais aussi des personnes âgées, issues du clos des Carelles, où reposera le totem. Le clos des Carelles, c’est un petit quartier intergénérationnel de 26 logements, où se côtoient 20 personnes de plus de 60 ans et six familles, autour d’une maison commune qui propose des activités toute l’année. Un projet mené conjointement par le Foyer rémois et la commune de Mardeuil, afin de permettre aux aînés de continuer à vivre le plus longtemps possible à domicile tout en favorisant le lien social. « Depuis qu’on a lancé le projet en 2011, on reçoit beaucoup d’élus de la France entière, à qui on montre comment s'articule ce petit quartier, raconte Julie Louarn, animatrice du clos des Carelles. C’est un fonctionnement très adapté car les personnes âgées continuent à vivre normalement mais l’entraide et le lien social se développent plus fortement entre eux mais aussi avec les plus jeunes. Ce totem, auquel ont aussi participé les personnes âgées, a permis de fédérer encore un peu plus les jeunes et les moins jeunes. »
Depuis le mois d’avril, 65 personnes, dont les élèves de Mardeuil, ont joué des ciseaux, poinçons et burins pour donner vie à une oeuvre authentique et collective. « L’idée que ce totem allait se transmettre de génération en génération a beaucoup plu aux élèves, explique Séverine Berthaud, enseignante à l’école de Mardeuil. Ils se sont beaucoup impliqués ». Un concept qui a également séduit Yann Jost. « Le tailleur de pierre a une volonté d’ouverture car il s’adapte à tout. C’est la première fois que je travaillais avec des enfants et des personnes âgées. Ca a été très riche et fort sur le plan humain et relationnel. Les échanges entre les enfants et les personnes âgées ont été enrichissants car tout le monde a trouvé sa place autour du totem. » Une belle métaphore pour illustrer le projet intergénérationnel du clos des Carelles.

Simon Ksiazenicki

 

TOTEM RÉALISÉ AU QUARTIER DU CHEMIN VERT A REIMS A L'INITIATIVE DU FOYER RÉMOIS

 

 

totem réalisé dans la maison des compagnons du devoir à Reims sur deux trois années de travaux 2012/2015

 

 

 


 

 

 

Le totem de la maison des compagnons de Reims, fut repris par un compagnon paysagiste (Montauban) qui pour son travail de réception, a imaginé et réalisé tout un travail paysagé autour du totem dont le thème est le labyrinthe. Aux quatre angles du labyrinthe nous avons sculpté des bancs en pierre représentant les quatre éléments (terre, air, feu, eau) Nous vous invitons à venir visiter cette espace placé devant la maison des compagnons de Reims (boulevard Charles Arnould), soit aux journées portes ouvertes soit si vous passez par hasard devant la maison, le portail est en général ouvert.

totem réalisé au collège de Conflan st Honorine avec une classe de quatrième

 

 


totem fait au Cannet des maures dans le var


totem réalisé à Stenay dans la meuse

 

 

totem réalisé à Obernai centre Arthur Rimbaud

château réalisé au terrain de jeu et d'aventure Strasbourg

 

 

 

totem réalisé pour la deuxième fois au collège de Conflan st Honorine

 

 

*44

 

Art 2 pi R

Le projet « Art 2 π R », a comme objectif de travailler la pierre avec des enfants et des adolescents et plus encore.

Ce projet, a déjà vu le jour dans quelques villes de France, notamment à Strasbourg dans un quartier dit sensible, ou a été réalisé un château en pierre avec les jeunes, mais aussi à Verdun , en collaboration avec le centre socio-culturel de STENAY sur 3 blocs de pierre monumentaux, et à Conflans St Honorine (Yvelines) avec une classe de 4ème, où ont été réalisé 3 totems dans des gros bloc de pierre. Ce projet fut intégré dans le programme scolaire de l’année. L’académie a apprécié cette démarche, elle l’a reconnu avec un label « projet académique innovant » et a décidé de la reconduire en 2003 sur 2 autres Totems avec une classe de quatrième à Conflans St Honorine où le programme scolaire fut développé autour du projet.

En 2009 nous avons pu réaliser un totem sur place du village devant la mairie du Cannet des maures à l’occasion de la première rencontre des peuples.

En 2011 nous avons cette fois réalisé un totem devant le centre Arthur Rimbaud à Obernai pour les dix ans du centre.

En 2013 nous avons fait un totem pour inauguré à la maison des compagnons du devoir de Reims  « l’internationale house » Cette action a été faite dans le cadre d’un mini stage de sculpture avec des jeunes tailleurs de pierre itinérants en formation venant de Reims et de Troyes. Nous avons visité la carrière de pierre d’où venait le bloc (la carrière Vaglio pierre de jaumont que nous remercions pour leurs services), nous l’avons sélectionné, une causerie sur la sculpture fut faite avec toutes la communauté des compagnons de Reims. Le projet sera reconduit en 2014 avec les itinérants de l’année suivante.

 

En 2015 le projet fut réalisé au quartier du chemin vert à Reims à l'initiative du foyer Rémois et toujours avec le même commanditaire, nous avons réalisé un neuvième totem à Mardeuil à coté d'Epernay au clos des carrelles

Le projet a comme volonté de se diffuser sur tout le territoire, d’être réalisé dans le plus de villes possibles aussi bien sur le territoire national qu’à l’international. Le premier but est de faire découvrir ou redécouvrir le matériau pierre, bien souvent mis au second plan dans nos temps modernes. Il est une matière ancestrale utilisée depuis la nuit des temps par l’homme mais également complétement contemporaine répondant à beaucoup de qualités techniques et esthétiques dans les besoins de nos sociétés. C’est à nous hommes de métier d’organiser différentes actions de tout type afin d’éduquer, initier, sensibiliser voir familiariser les spectateurs et les acteurs de différents domaines, aussi bien en architecture que sur le plan culturel pour promouvoir ce matériau. La filière pierre est demandeuse dans ce domaine c’est pourquoi rien n’est à négliger. Il nous faut démarcher aussi bien dans le jeune public comme dans les écoles par exemple que chez des professionnels de tout secteur confondu.

Le projet en dehors de l’aspect technique a une visée éducative. Il est un concept qui a comme fondement des aspects philosophiques. Je ne peux tout développer dans ce texte mais j’aborde pus d’aspects dans d’autres écrits. Le matériau pierre, la roche, le minéral est la matière première de notre planète. Qu’elle soit en fusion ou à l’état solide, elle est sous nos pieds et au-dessus de nos têtes, la lune est également un morceau de caillou à l’échelle de l’univers et il flotte au-dessus de nous. C’est tellement évident, que l’on a presque oublié sa présence, on l’a normalisé. A travers Art2pir, nous mettons tout cela en évidence afin que les acteurs en prennent vraiment conscience et qu’ils se mettent du coup à regarder autrement le cosmos qui nous entoure et nous cherchons à les faire vibrer pour qu’ils aiment un peu plus cette matière et la respecte. En poussant notre raisonnement le fait d’aimer la roche, les poussent à aimer la terre et nous cherchons à leurs donner une vision vivante de cet astre, ainsi nous pouvons alors aborder l’écologie : problème de notre temps, cause essentielle de notre époque.

L’aspect culturel et artistique quant à lui est abordé au travers d’une causerie sur l’histoire de l’art et plus précisément celle de la sculpture. L’art a évolué en parallèle de l’humain, c’est quand il a commencé à avoir une démarche artistique qu’il est enfin devenu humain, il a enfin pu représenter ses rêves et exprimer des sentiments, en représentant des scènes. L’art est un des premiers modes d’expression. Par le dessin et la sculpture, il s’est placé au sein des groupes et a ainsi pu retransmettre des savoirs et des connaissances au travers des générations. Par le développement de la sculpture, des peintures et des dessins, l’écriture est apparue. En maitrisant toujours plus la matière pierre, l’homme s’est parfait et alors il a confectionné des outils, il a par la suite pu bâtir et mettre en place tout ce que l’on connait de l’architecture, et donc de la géométrie et bien sur des mathématiques. Ces derniers ne sont que des exemples, mais il en est d’autres et pour les aborder il nous faudrait bien plus de temps. Je peux juste ajouter que la roche fut notre premier habitat en considérant que nous nous sommes abrités dans des grottes. Par le développement d’outils, nous nous sommes mis à la tailler pour mettre au point des habitations plus perfectionnées et ainsi nous avons pu répondre à des besoins premiers de s’abriter, de se protéger et par la suite de les décorer. Nous avons aussi bâti des lieux de cultes, le plus vieux connu est en pierre et est âgé de 11000 ans, il est décoré et sculpté d’animaux. J’aborde tout ceci aussi dans la causerie. Par après je mets l’accent sur le fait de dresser des sortes de menhirs, ou des totems. On peut alors faire référence à Stonehenge mais il en est d’autres et nous pouvons ainsi voyager à travers le monde entier, car toutes les cultures de tout temps ont utilisé la pierre comme support, toute l’histoire y est inscrite.

Dans la pierre nous pouvons remonter le temps aussi, et aller plus loin que les temps humains, car en elle, dans ses lits toute l’histoire de notre terre est sédimentée. Si l’on prend des roches sédimentaires, Il y a alors matière à aborder la géologie et l’histoire des fossiles. Mettant l’accent sur la formation de notre terre et de tout le vivant comme celui des dinosaures par exemple ou je ne sais quel autre organisme vivant que l’on peut observer en taillant ou sculptant une pierre.

Puis enfin j’aimerais maintenant parler et terminer par le message principal que véhicule ce projet, car il en est un qui dépasse celui du concept artistique, il s’agit de l’aspect humaniste ou chaque acteur devra prendre en considération son collègue, lui laissant une place sur le bloc de pierre. Tous ces motifs sculptés ou gravés auront une place, et donneront un message autre que religieux et politique. Nous pourrons parler du voyage, de la diversité, du partage, de la fraternité et tout autre symbole inspirant l'ouverture humaine.

presse

 

 

 


 


 

 

 

 

 

Yann Jost

27, rue de la goulette
51100 Reims
France

06 77 94 11 81

Lettre d'information
Pour savoir où j'expose
Nom:
Email:
Evenementiel